Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 11:18
« Le règne du temps court » :

« Phénomène d’immédiateté, de « zéro délai » dans la vie courante et quotidienne, le besoin d’obtenir les résultats les plus rapides et les plus performants possibles dans le moins de temps possible
.
 
Notre rapport au temps est marqué par l’instantanéité, l’immédiateté et l’urgence.
 
Aujourd’hui, grâce aux nouveaux moyens de télécommunication et à la mise en place d’Internet, la vitesse s’est emparée du temps. Il s’agit de gagner du temps. C’est en gagnant du temps, en étant plus rapide que les concurrents que l’on gagne de nouveaux marchés.
 
Avec Internet et les portables, nous pouvons avoir toutes les réponses très vite et l’opportunité de les avoir se mue naturellement en obligation.
 
Le rythme du travail au quotidien s’est trouvé affecté par une exigence de réactivité immédiate puisque dans l’univers hyper concurrentiel auquel l’entreprise doit faire face, l’immédiateté des réponses constitue une règle de survie absolue.
 
Du point de vue de l’humain, ce rythme est plus ou moins soutenable ; c’est l’excès qui pose problème. Fonctionner vite et accélérer fort est possible, mais pas forcément durable !
 
Toute la difficulté tient dans la conjonction d’une exigence de performance en croissance constante, dans un temps toujours plus court.
Sous la pression, un certain nombre de gens tombent dans une dépression d’épuisement, en lien direct non pas avec une évènement de la vie personnelle, mais avec la pression de l’environnement : on ne parvient plus à faire face, on ne parvient plus à agir….tout se passe comme si l’organisme soumis à l’obligation d’accélérer sans cesse se mettait en panne ? On est écrasé, épuisé. Après un rythme de surpression intensive, on tombe en dépression.
 
Il serait illusoire de penser que dans le contexte de la mondialisation, on puisse ralentir le rythme.
 
Lorsque la Chine et l’Inde seront pleinement dans la course, on va devoir encore accélérer.
 
Il faudra apprendre à mieux gérer le temps et mieux gérer ses priorités pour ne pas souffrir des exigences qu’impose cette accélération globale des activités humaines. »
 
Nicole Aubert - Sociologue et Psychologue
Extraits de Féminin Pratique- PSYCHO – mars/avril/mai 2007
 
 
Pour en savoir plus
 
- Le culte de l’urgence, la société malade du temps – Nicole Aubert - Flammarion, coll. Champs - 2004
- Le coût de l’excellence – Seuil – Reed - 2007
- L’Individu hypermoderne – Erès - 2004

Le temps nous est-il vraiment compté ?
 
 
- Temps, travail et modes de vie – Michel Lallemand – PUF
- Du mal travailler au mal vivre – Denis Ettighoffer, Gérard Blanc – Eyrolles
- Éloge de la Sieste – Bruno Comby – J’ai Lu
- Le grand livre du calme au travail – Paul Wilson – J’ai Lu

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Burn-Out: Témoignage

  • : Témoignage d'un Burn-Out confirmé et d'une Renaissance à la Vie
  • : Au mois d'avril 2006, à 34 ans, j'ai été victime d'un Burn-Out professionnel complet. Aujourd'hui, j'en suis sortie, avec le sentiment de vivre une vraie renaissance à la vie: le souffle de la deuxième chance! C'est dans cette perspective que j'ai créé ce blog, afin de livrer un message d'espoir pour ceux et celles qui sont victimes de l'épuisement professionnel: "Il y a une vie après le burn-out, pleine de surprises et de bienfaits!". Mon conseil: "Lâchez prise!".
  • Contact

Burn-out Conférences

Rechercher

Best-Seller en Suisse