Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 19:45

Et Quelle vie !.....ça n’était pas une vie justement !

 

Je ne vivais que pour travailler.

 

Très tôt, j’ai pratiqué la vie telle qu’on me l’avait transmise de par mon éducation. A cet effet, les injonctions les plus marquantes sont les suivantes :

-         dans la vie, pour être reconnue, il faut travailler

-         sans le travail, on ne vaut rien ; on ne gagne pas à être estimée

-         le regard de l’autre, dans le travail, est essentiel

-         la vie ne se construit qu’autour du travail principalement ; le travail permet de prendre des initiatives pour rencontrer des gens, se faire des amis, rencontrer l’âme sœur, avoir des loisirs, être indépendant, se loger….s’il n’y a plus de travail, alors tout ceci n’a pas ou plus lieu d’être.

-         Le travail est remède à tout : tu n’as pas le moral ? travaille ! tu as des misères affectives ? travaille ! tu as des déceptions amicales ? travaille….Ah, le travail, fameux élixir de bienfaisance !!

-         Le travail, ça n’est pas facile, c’est un parcours de combattant ; le travail est synonyme d’épreuves et de douleurs.

-         Un travail c’est bien, mais encore faut-il qu’il soit enviable, qu’il suscite de l’admiration…

 

L’éducation a occulté le plaisir, les loisirs, le bien-être, la reconnaissance, l’affectif, le bonheur. 
Seul Le TRAVAIL est raison d’être.

 

Bref, avec tout ça sur le dos (Et quel fardeau !) je n’ai vécu ma toute jeune vie qu’au rythme du travail.

 

Je suis rentrée dans le monde du travail à 23 ans, un diplôme de Brevet de Technicien Supérieur en poche. Dès lors, je n’ai eu qu’un seul et unique désir : il fallait absolument que je réussisse, coûte que coûte (j’ignorais alors que ça allait me coûter très cher !). Je rentrais, à ce moment là, dans une rupture totale avec ce qui était l’essence profonde de ma personne …mais je n’en avais pas conscience.

 

Ainsi, j’ai réalisé une trajectoire professionnelle ascensionnelle (le mot de trajectoire est volontairement utilisé pour son côté évolutif annuel) qui s’est déroulée de la façon suivante :

Tous les ans, à compter de mes 23 ans, je me devais de changer de poste, consécutif à une promotion. Il fallait que je grimpe les échelons. J’étais à la conquête du Poste, celui qui allait me valoir l’ultime reconnaissance, tant attendue depuis ma prime adolescence.

J’ai donc commencé de la façon suivante :

-         1995 – 1996 : sommelière promue assistante chef sommelier, dans un établissement 5 étoiles, dans le sud de l’Angleterre.

Les conditions de travail étaient très dures. Au bout de 18 mois, ayant mené à bien mes objectifs, je suis repartie en France pour au autre poste.

-         1997 – 1998 : Guide Trilingue dans une maison de Champagne

C’était un contrat de travail à durée déterminée de 9 mois, travaillant 6 jours sur 7, sans la possibilité de prendre 1 ou 2 semaines de vacances dans l’intervalle. Le niveau de prestation était élevé et la pression de mise pour le satisfaire. Mission réussie !

-         1998 – 1999 : je repars en Angleterre, au nord de Londres, pour un poste d’Assistante en Restauration, dans un établissement 5 étoiles. Je gère une équipe de 14 employés. Le rythme de travail est effréné, la qualité de travail doit être irréprochable ; il ne faut pas compter son temps.  Je contente mes supérieurs à l’unanimité. On me proposera le poste de Responsable de restauration, offre que je refuserai car je sens déjà que je vais à l’encontre de mon rythme biologique ; je malmène mon corps à l’excès !

-         2000 : je passe réceptionniste dans un établissement 4 étoiles, dans le sud de l’Angleterre, qui a une clientèle essentiellement de séminaires, banquets et mariages…là aussi, le niveau des tâches et le rythme escomptés sont lourds en temps en horaires. Quand bien même, mission accomplie.

-         2001 : je deviens Chef réceptionniste dans un établissement à Londres. C’est un hôtel 5 étoiles, au beau milieu du quartier des affaires de La City….un rythme trépidant, sans répit. Je gère une équipe de 11 employées. Mission réussie…

-         2002 :….je suis alors promue Responsable des réservations et de la réception. Je vibre dans ce contexte de réussite totale, mais qui ne m’épargne pas du stress. Mon corps commence à manifester des signes de fatigue physique, émotionnelle  et psychique. Las de cet état de fait, je décide de rentrer en France.

-         2003 : je me perfectionne en bureautique, dans le sud de la France.

-         2004 - 2005 : Je suis Coordinatrice Commerciale pour le compte d’un hôtel 4 étoiles, en Suisse. Beaucoup de responsabilités à l’appui…Je travaille comme une dingue, avec en tête d’accéder au statut tant rêvé depuis des années. Ce sera donc….

-         2005 – 2006 : ….Responsable Marketing dans un hôtel 5 étoiles, toujours en Suisse Romande mais dans une autre ville…La fin de mon parcours, qui se terminera sur un BURN-OUT confirmé et complet !

 

Aujourd’hui, lorsque je regarde mon parcours…que dis-je ?...ma trajectoire, je me dis que j’ai été folle d’inconscience ! J’ai eu du mérite, de la pugnacité, de l’ambition, de la rigueur et beaucoup de rigidité….mais je suis passée à côté de la Vie.

 

J’ai beaucoup trop changé d’établissements, de régions, de pays et de fonctions. Résultat des courses : Je me suis essoufflée ; émotionnellement et psychiquement parlant, je m’y suis perdue !

 

Pendant toutes ces années, j’ai été vampirisée par le travail. Rien n’a pu arrêter cette course intempestive vers la réussite, vers la reconnaissance. Rien ! J’ai surinvesti mon travail. Comment aurais-je pu laisser de la place à d’autres choses dans un tel état d’esprit…maladif ?! Oui, c’est le cas de le dire ! 

De cette première partie de ma vie, je retiens la citation suivante :

 

« Ce n’est pas le résultat qui compte,

C’est le chemin que l’on prend pour y arriver ! »

 

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Steph-Anne - dans Mon témoignage
commenter cet article

commentaires

Vanessa 24/05/2015 19:31

Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet, que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?
Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.
La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos.
Voici le lien: http://revenumensuel.com/

Burn-Out: Témoignage

  • : Témoignage d'un Burn-Out confirmé et d'une Renaissance à la Vie
  • : Au mois d'avril 2006, à 34 ans, j'ai été victime d'un Burn-Out professionnel complet. Aujourd'hui, j'en suis sortie, avec le sentiment de vivre une vraie renaissance à la vie: le souffle de la deuxième chance! C'est dans cette perspective que j'ai créé ce blog, afin de livrer un message d'espoir pour ceux et celles qui sont victimes de l'épuisement professionnel: "Il y a une vie après le burn-out, pleine de surprises et de bienfaits!". Mon conseil: "Lâchez prise!".
  • Contact

Burn-out Conférences

Rechercher

Best-Seller en Suisse