Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 18:53

Me reconstruire consistait alors à faire un bilan des blessures, les panser, les cicatriser pour accéder au renouveau et ainsi, m’éveiller à tout ce qui n’avait jamais eu l’opportunité d’exister dans ma vie.

 

Pour simplifier, le bilan était le suivant :

 

Avant le burn-out, le travail s’était imposé dans ma vie, tel un despote.

A présent : « Suis-je capable d’être, d’exister en dehors de l’activité et de la cellule professionnelles ? ».

Le mot « cellule » » est ici volontairement utilisé, comme pour exprimer le fait d’avoir été prise en otage par le Travail…une vraie prison, ne laissant place à aucun autre moyen d’exister !

Pour répondre : « À vrai dire, les choses se sont faites toutes seules ! »

Le temps libre qui m’était offert m’a soudain ouvert les portes, à la découverte de moi-même.

 

La curiosité, renforcée par le désir de vouloir réaliser des créations de mes propres mains, a fait place à l’initiative.

 

 

1ère initiative : participer à des cours de « scrapbooking »,  pour mettre en page les souvenirs

 

J’ai plein de photos ; les ordonner, les mettre en scène, leur insuffler à nouveau de la vie, c’est comme dépoussiérer les meubles d’une maison que l’on habite au quotidien ; ils en sont les acteurs, l’âme de vie. Avec mes souvenirs, j’ai commencé à poser la première pierre de la reconstruction de mon être tout entier.

 

Ainsi revisités et réanimés, mes souvenirs m’ont permis, d'une part, de porter un regard de considération sur ce que je suis, et de me découvrir un réel talent à la mise en page décorative, d'autre part. 

 

 

2ème initiative : réaliser des sculptures par le biais du modelage sur argile, pour vider l’émotion

 


J’ai toujours été attirée par l’art de la sculpture. Jusqu’alors, je n’avais jamais trouvé le temps de m’y adonner.

Il ne m’a pas fallu longtemps pour m’inscrire à des cours d’apprentissage, spécifiquement orientés sur l’anatomie du corps humain. J’ai aimé le contact à la terre. Elle me l’a bien rendu, laissant libre cours à l’expression de mes émotions et de ma sensibilité de femme.

 

Il en est ressorti de jolies compositions, à l’image de ce qui avait besoin de jaillir du plus profond de moi-même.

 

 

3ème initiative : lire, pour connaître enfin les réponses

 


Un élan vers la lecture, et quel élan ! Je le définirais plus volontiers comme une pulsion, incontrôlable, comme pour rattraper le temps perdu ! Cet état répondait sans aucun doute à l’appel de l’âme. En effet, en pleine reconstruction, mon âme a manifesté le besoin profond de combler ses vides, de trouver des solutions à ses manques.

 

Je n’ai jamais autant lu de ma vie. La lecture a joué un rôle fondamental à ma reconstruction : Elle m’a aidée à comprendre, à digérer, à accepter.

 


4ème initiative
 
: écrire pour me libérer

 


Parallèlement à la lecture, la plume s’est imposée à mon carnet de notes : je posais sur le papier tout ce que j’avais compris ou pas, tout ce qui me contrariait, tout ce que j’avais accompli, tout ce qui m’échappait…je me suis livrée sans fausse note ; il m’est souvent arrivé de perler des larmes en relisant mes écrits.

 

Le résultat n’en fut pas moins positif, avec l’effet apaisant et réparateur d’un baume au cœur : Celui de me Reconnaître.

 

5ème initiative : cuisiner pour me réconforter

 


Des desserts surtout, symboliques de douceur.

Autour d’un bon dessert, la chaleur et le confort s’installent.


Je fusionnais de nouveau avec la famille.

 

6ème initiative : marcher pour réapprivoiser le corps

 


Dès que l’énergie vitale est réapparue, je me suis efforcée à marcher quotidiennement ¾ d’heure à 1 heure. J’ai appris à profiter du paysage, à noyer mon esprit de lumière, à gonfler mes poumons d’air pur, à exercer le cœur à l’endurance.

Marcher m’a lavée de mes angoisses et m’a permis de me réapproprier mon corps, petit à petit.

Aujourd’hui, je reprends seulement confiance avec la mécanique de mon corps.

 

Esprit, âme et corps fusionnent à nouveau, pour ma plus grande joie : Celle de goûter, de nouveau, à la liberté.

 

7ème initiative : me débarrasser du superflu, faire table rase du passé, pour renaître à moi-même

 


Du jour au lendemain, je n’ai plus supporté un seul indice se rapportant à ma période de travail en Suisse : j’ai beaucoup trop souffert cette étape de ma vie.

De mes vêtements (tailleurs jupes et pantalons, pull-overs, chaussures), en passant par les accessoires de bureau jusqu’à mon CV, j’ai tout fichu en l’air.

J’ai changé de montre, de monture de lunettes ; j’ai changé de téléphone portable ; j’ai renouvelé une bonne partie de ma garde-robe.

 

Ainsi, lorsque je me regardais, l’image que je voyais correspondait bien à ce que je devenais et non plus à ce que j’étais !

Toutes ces initiatives ont confirmé que je pouvais exister autrement que dans la sphère professionnelle et que j'avais bien d'autres ressources en moi. Enfin, je pouvais en profiter!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Steph-Anne - dans Mon témoignage
commenter cet article

commentaires

Burn-Out: Témoignage

  • : Témoignage d'un Burn-Out confirmé et d'une Renaissance à la Vie
  • : Au mois d'avril 2006, à 34 ans, j'ai été victime d'un Burn-Out professionnel complet. Aujourd'hui, j'en suis sortie, avec le sentiment de vivre une vraie renaissance à la vie: le souffle de la deuxième chance! C'est dans cette perspective que j'ai créé ce blog, afin de livrer un message d'espoir pour ceux et celles qui sont victimes de l'épuisement professionnel: "Il y a une vie après le burn-out, pleine de surprises et de bienfaits!". Mon conseil: "Lâchez prise!".
  • Contact

Burn-out Conférences

Rechercher

Best-Seller en Suisse