Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 16:26

C’est malheureux à dire, mais c’est au cours de ma convalescence que je me suis sentie le plus libre et la plus heureuse : je n’avais plus de compte à rendre, plus d’objectifs à atteindre, plus de mission à remplir. Je n’avais plus besoin de prouver et de me prouver. J’ai été contrainte au détachement. Je ne soupçonnais pas que un jour, je saurai ce qu’est être libre, détachée : c’est d’une douceur et d’un apaisement divins ! J’en ai déduit que de vivre le lâcher-prise et le bien-être au fond de soi est un travail de volonté. Je n’ai pas eu de volonté, j’ai été forcée de goûter à l’abandon de tous projets ou autres perspectives. J’ai été forcée de me rattacher au moment présent.

 

Aujourd’hui, l’énergie est revenue, et les projets se sont remis sur mon chemin. J’ai de nouveau la capacité de prévoir et de me projeter. C’est un point positif dans la mesure où cela est synonyme d’un retour à la vie. C’est aussi un point noir, en ce qui me concerne, car je me rends compte que j’ai de nouveau tendance à vouloir contrôler ce vers quoi je désire me diriger. Ainsi, il m’arrive de rechuter, faute de me mettre la pression.

 

Je suis en effet dans des projets qui soulèvent mon enthousiasme. Tout de suite, j’ai le réflexe de l’assiduité, de la structure, du perfectionnisme. Inconsciemment, je m’impose un rythme qui échappe parfaitement à celui de la souplesse. En même temps, j’en ai conscience et je m’arrête dès que le corps me fait signe d’un ras le bol.

 

Le perfectionnisme va à l’encontre de la notion de souplesse, et par la même, de celle du plaisir. 

Au-delà de mes projets et de la réalisation de mon blog, je suis dirigée par le sens du devoir, celui d’informer, de révéler, de partager.

 
Mon sens du devoir est rattrapé par mon perfectionnisme, qui vient ronger le territoire de dame Souplesse.
  
_________________________________________________________________________________________


A présent, je dois me saisir de cette notion là : le plaisir. Intégrer le plaisir, mais aussi la Souplesse dans tout ce que j’entreprends. Je sais que je suis en bonne voie car je conscientise mes travers, si bien que je peux me donner les moyens de les réajuster.

Partager cet article

Repost 0
Published by Agathe - dans Mon témoignage
commenter cet article

commentaires

Burn-Out: Témoignage

  • : Témoignage d'un Burn-Out confirmé et d'une Renaissance à la Vie
  • : Au mois d'avril 2006, à 34 ans, j'ai été victime d'un Burn-Out professionnel complet. Aujourd'hui, j'en suis sortie, avec le sentiment de vivre une vraie renaissance à la vie: le souffle de la deuxième chance! C'est dans cette perspective que j'ai créé ce blog, afin de livrer un message d'espoir pour ceux et celles qui sont victimes de l'épuisement professionnel: "Il y a une vie après le burn-out, pleine de surprises et de bienfaits!". Mon conseil: "Lâchez prise!".
  • Contact

Burn-out Conférences

Rechercher

Best-Seller en Suisse