Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 13:16

Et vous? Où en êtes vous?

Soyez nombreux à participer en répondant au questionnaire dans la partie "commentaire":

1/ Qu'est-ce qui a été à l'origine de votre burn-out?

2/Quels en ont été les symptômes majeurs?

3/Coment vous en sortez-vous ou comment vous en êtes-vous sorti(e)?

4/Qu'avez-vous appris et changé dans votre vie au quotidien?

En vous remerciant par avance pour le temps que vous consacrerez à répondre à ce questionaire, qui fait office de mini-enquête et qui pourra aider bien d'autres personnes tombées dans le burn-out.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Carole 17/03/2015 14:58

Bonjour,
Je suis en plein burn out, donc difficile encore de savoir comment m en sortir.
Je suis manager d'équipes dans une grande entreprise. J' ai un profil de perfectionniste (performance, défis…), accro au contrôle sur-investissant le travail, ne demandant jamais d'aide…le déclencheur: pas encore identifié, mais le pb date…
Les symptômes de fatigue chronique, de maladies à répétition qui ne se soignent pas (sinusites à répétition avec asthme impossibles à soigner, perte de capacité respiratoire, mâchoire et dos qui se bloquent sans cesse,rhumatisme,malaises tous les jours,insomnies de plus en plus fréquentes…). Tout ça remonte au moins à deux ans!! L'esprit n'entendait pas ce que le corps criait depuis déjà un bon moment…puis un jour le cerveau n'a plus répondu: plus possible de réfléchir, plus possible d'aller au travail ou, penser au travail! (il y a 3 semaines).
Depuis angoisses, larmes,maux de tete, cahot mental…Je ne suis plus la même personne, et sens qu'il me faut ne plus l'être !
Seule l hypnose arrive à me soulager et m'amène peu à peu à comprendre qu il me faut accepter qu'il y a un pb, et que tout ça va prendre du temps. Le chemin va être long…
Bon courage à ceux qui vivent la même chose que moi… c'est vraiment une souffrance.
Mais, je suis persuadée qu'un nouvel équilibre viendra, en son temps! Ma thérapeute parle d'une renaissance à venir…j'y crois, à condition d'accepter une nouvelle vie, une nouvelle manière de la vivre.

lisa 16/05/2013 20:39


1 - qu'est ce qui a été à l'origine de votre burn out ?


on m'a diagnostiqué un burn out il y a un an, l'origine surcharge de travail, stress dû aux clients et à ma hiérarchie, on comptait beaucoup sur moi, j'étais un bon élément, étant commercial j
avais des objectifs et devais assurer ceux de mes collègues qui n'y arrivaient pas, trop lourd à supporter, on m'en demandait toujours plus sans reconnaissance en retour. 


2- quels en ont été les symptômes majeurs ?


au départ grande fatigue, dépassée par les évènements, effort sur-humain pour arriver à me lever le matin, maux de tête, sensation de coton dans les jambes, puis perte de mémoire, perte de
concnentrations, maux de tête, extrême vulnérabilité au stress, puis malaise à répétition, la lumière le son les paroles tout me faisait mal, paralysie durant de longs moments avec envie de me
lever mais impossible de bouger mon corps, insomnies enfin envie de mettre fin à mes jours car trop de fatigue et une sensation indescriptible de gêne dans ma tête comme si quelque chose allait
éclater.


3-comment vous en sortez-vous ? 


Comparaison aux montagnes russes, quelques moments je pense que je suis guérrie et le burn out me rattrape, il y a donc des hauts et des bas, je m'adapte à mon nouvel état, je ne force plus sinon
ma tête me fait trop mal, quelques fois le bruit me fait mal alors je m'isole, je porte souvent des lunettes de soleil contre la luminosité que je ne peux tjs pas supporter, dés que je souhaite
faire quelque chose souvent je ne peux arriver jusqu'au bout, faire les courses, cuisiner ou même tenir une conversation, l'épuisement extreme arrive au galop ...


4- qu'avez-vous appris et changé dans votre vie au quotidien ?


J'ai appris à m'écouter pour éviter les malaises physiques et mentaux. J'ai accepté cette maladie par force, aujourd'hui je subis mon état et j'apprends à vivre avec cette nouvelle donnée, mes
capacités sont nettement réduites. Enfin j'apprends à me faire plaisir et j'essai de savourer les instants présents.


Je tenais à souhaiter un bon courage à toutes les personnes qui ont le burn out et surtout soyez fort on va y arriver !

aude 11/05/2013 18:26


J'ai 34 ans, et je suis également victime d'un burnout professionnel qui m'a poussé à faire une tentative de suicide.


Si vous vulez connaitre mon histoire, et mon chemin vers la guérison (je donne quelques clefs pour s'en sortir), j'ai écrit un livre qui paraît le 23 mai prochain, disponible à la fnac.


http://www.widoobiz.com/emissions/entre-nous/temoignage-aude-selly-du-burn-out-au-travail-a-la-tentative-de-suicide/33706


http://livre.fnac.com/a5554114/Aude-Selly-Quand-le-travail-vous-tue


 

Patrick Beuf 21/03/2013 11:59


bonjour et felicitation pour l'initiative de ce site qui donne des ressources , des pistes à celle et ceux qui sont passé par ...


Je réalise une these expérimentale de pharmacie sur le burnout en collaboration avec le Centre de Recherche et d'Innovation sur le Sport (CRIS Lyon) et les Thermes
d'Allevard en Isere. Je travaille depuis 3 ans sur une technique de marche et de respiration permettant de dépasser des états de fatigues chronique dont le burnout. Il sagit d'apporter en premier
lieu une réponse physiogique cellulauire au burnout par la réactivation du métabolisme aérobie. En terme simple, il sagit de marcher, de respirer selon un ensemble pratiques dont la marche
afghane , la coherence cardiaque, et des techniques de récupération issus de la physiologie du sport. Mais comment faire de la marche lorsqu'on est épuisé. La réponse est dans la respiration
...


Je recherche pour la rentrée 2013 des personnes souhaitant participer à un protocole de 4 mois en region Rhone Alpes, dans le cadre de ma these de pharmacie.  A
côté de cela nous avons créé une association pour mettre en place des programmes de préventions et de soins, basés sur cette même base scientifique. Je m'appelle Patrick et n'hesitez pas à me
contacter sur aerobie.these@gmail.com  .

Didier Lavocat 14/03/2013 15:17


Bonjour,


C’est avec bonheur que je découvre votre site car depuis longtemps je cherche à échanger avec des personnes qui souffrent
d’un épuisement professionnel comme moi. Félicitation celui-ci est très bien documenté et certainement plus qu’utile.


Je me présente, je sui chargé d’affaires en électricité dans une entreprise française de dimension nationale. Je suis marié,
j’ai trois grands enfants. J’ai 57 ans et je suis à l’arrêt depuis le 23 aout 2011 cela fait donc 1 an et demi environ.


1/ Qu'est-ce qui a été à l'origine de votre burn-out?


Mon burn out a certainement été provoqué par un travail très stressant, dans lequel on utilise sans modération l’ordinateur,
le téléphone et la voiture, ce qui forme un cocktail fort nocif. Le dépassement inconsidéré des heures de travail, et le recul des congés que l’on prend au coup par coup sans vraiment
décompresser. Le fait de se retrouver seul à gérer des situations pour lesquelles on ne voit pas d’issue. Ce n’est que les causes majeures, mais si je devais détailler, je pourrai en écrire un
livre.


2/Quels en ont été les symptômes majeurs?


Le symptôme principal qui m’affecte et que je retrouve dans tous ceux qui témoigne dans votre blog, c’est la fatigue
persistante. Je dors environ 10 à 12 heures par jour depuis mon arrêt et je ne récupère pas. Les coups de barres me prennent de façon systématique le matin après le petit déjeuné, et, à chaque
fois, après un effort physique ou mental : 1 heure d’ordinateur ; 1 heure de mots croisés, ¾ d’heure de guitare, 1 heure de ménage, une heure de jardinage etc. Je ressens alors une
fatigue comme si que j’avais passé une nuit blanche, j’ai les jambes lourdes, des palpitations cardiaques et la respiration qui s’emballe. J’ai l’impression d’être en train de gravir l’Everest
sans oxygène. Au cours des trois années précédant mon arrêt, je me suis aussi arrêté chaque année à la même époque, fin aout, pour fatigue et nausées sans penser que cela pouvait venir d’un
surmenage. Au début de ma maladie, je n’acceptais pas d’être victime d’un épuisement professionnel et j’ai lancé de multiples investiguassions dans beaucoup de domaines : neurologie,
gastro-entérologies, troubles du sommeil etc. sans trouver se qui pourrait être la cause de la fatigue. J’ai du rencontrer une vingtaine de médecin et un seul a évoqué a évoqué le burn out, au
plus on me parlait de dépression, voir dépression masquée. C’est une émission sur Arte qui m’a ouvert les yeux.


 3/Comment vous en sortez-vous ou comment vous en êtes-vous sorti(e)?


Pour l’instant, je suis loin d’en être sorti. Je suis traité par un psychiatre qui me donne du SEROPLEX que je surnomme Sirop Perplexe, pour
vous dire à quel point j’y crois. Il s’agit d’un Inhibiteur Sélectif de la Recapture de la Sérotonine. (ISRS). C’est en cherchant un praticien spécialisé que j’ai découvert votre blog. J’espère
obtenir une consultation sur Paris. Je suis suivie par une psychologue qui m’aide beaucoup. J’en profite pour faire le point sur ma vie. Une partie efficace de la psychothérapie consiste à écrire
en méditant sur les pensées qui me minent. Je m’intéresse aussi au fonctionnement du cerveau. Ça m’a rendu plus fort, mais nous n’avons pas encore abordé les problèmes liés au travail.


4/Qu'avez-vous appris et changé dans votre vie au quotidien?


 Mes capacités physiques ayant beaucoup diminué, il a fallut que je m’adapte à mon nouveau rythme. J’ai appris à choisir mes activités en
fonction de mes forces. Mais j’ai du renoncer à pas mal de choses comme chanter dans une chorale ou aller au concert le soir. Ma femme étant très inquiète pour ma santé, il a fallut réajuster nos
relations de couple.


J’ai remarqué dans les témoignages que j’ai recueillis dans votre blog que les gens qui s’en sortent ont carrément changé de vie. Je pense que
si je dois retravailler, il faudra que mon entreprise me trouve un poste adapté et que je devrai me surveiller de très près pour rester dans les limites du raisonnable et de mes nouvelles
capacités. Depuis mon arrêt je n’ai pas eu de contact avec ma hiérarchie, je pense que celle-ci se soucie peut de mon avenir. 

Burn-Out: Témoignage

  • : Témoignage d'un Burn-Out confirmé et d'une Renaissance à la Vie
  • : Au mois d'avril 2006, à 34 ans, j'ai été victime d'un Burn-Out professionnel complet. Aujourd'hui, j'en suis sortie, avec le sentiment de vivre une vraie renaissance à la vie: le souffle de la deuxième chance! C'est dans cette perspective que j'ai créé ce blog, afin de livrer un message d'espoir pour ceux et celles qui sont victimes de l'épuisement professionnel: "Il y a une vie après le burn-out, pleine de surprises et de bienfaits!". Mon conseil: "Lâchez prise!".
  • Contact

Burn-out Conférences

Rechercher

Best-Seller en Suisse