Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 13:10





 


Conférence - Le vendredi 16 mai à 19h30

L'EPUISEMENT PROFESSIONNEL (Burn Out)
DANS LES ENVIRONNEMENTS D’INCERTITUDE
- La part du coach -  

Le Burn Out.

Le diagnostic de l'épuisement professionnel repose sur trois types de symptômes qui sont d'ordre physique, psychologique ou émotionnel et comportemental. Il ne s’agit pas de dépression.

Contrairement aux idées reçues, le problème affecte les plus enthousiastes et les plus talentueux.

Le prix que paie l'individu, l’entourage et la société sur l'autel du stress est exorbitant, (20 milliards d'euros par an dans la communauté européenne) sans compter les dégâts psychosomatiques qui en découlent et le suicide qui en est parfois l’ultime manifestation.

S'il n'y a pas de coupables en soi, individus et organisations partagent une responsabilité certaine.

Au cours de l'exposé, seront revus les critères de diagnostic du burn out et les conditions de vie et styles de management organisationnel qui le favorisent.

Le concept du Burn Out en tant que facteur de régulation de l’équilibre de l’entreprise sera développé.

 

La part du coach

Pareille situation s’avère dès lors délicate et complexe : symptômes et manifestations se retrouvent à la frontière de la médecine, de la psychologie, de la psychiatrie et de la responsabilité managériale.

A travers des exemples vécus, seront évoqués les risques et différentes formes que la décompensation  peut revêtir chez le client dont l’équilibre de santé peut se retrouver en réel danger.

Lors de l’acceptation d’un contrat du suivi de telles situations, le coach d’une part, engage sa responsabilité morale, éthique et civile et, d’autre part,  s’engage dans une complexité tissée de risques dont il est urgent d’avoir pleinement conscience.


Conférencier : Le Docteur Patrick MESTERS


Le Docteur Patrick Mesters est consultant – coach en entreprise et Directeur de l’European Institute for Intervention and Research on Burn Out, basé à Bruxelles. Il est médecin - neuropsychiatre (Universités Catholique de Louvain et Libre de Bruxelles), spécialisé en psychopharmacologie et psychiatrie biologique. Il est accrédité en Analyse Systémique suivant l’école de Palo Alto (3e cycle. Université de Louvain)  Pendant 14 ans, il fut cadre dans l’Industrie Pharmaceutique et responsable Européen des programmes de Recherche et Développement dans le domaine des nouveaux médicaments agissant sur le système nerveux central en psychiatrie et neurologie)

Il est le coauteur de « Vaincre l’épuisement professionnel. Toutes les clés pour comprendre le Burn Out» Laffont 2007.

Lien vers  le site : 
European Institute for Intervention and Research on Burn Out.

 

  Lieu : Bruxelles (l'adresse vous sera communiquée lors de votre inscription) 


Timing :
 
19H15 : accueil pour les participants à la conférence 
 
 19h30 : conférence 
 
 
21h00 : cocktail interactif 


Public : ouvert à tous


Prix : 
      Membres en règle de cotisation :
        5 € - paiement sur le compte 523-0802534-31 pour le 5 mai au plus tard.
        10 € après cette date ou si paiement sur place 
 
     
Autres
       10 € - paiement sur le compte 523-0802534-31 pour le 5 mai au plus tard.
       15 € après cette date ou si paiement sur place


Réservations :
mail à  booking@europeancoachingassociation.be 
en signalant le nombre de personnes et le nom
+ votre paiement avec mention "Burnout + votre nom"  

une confirmation vous sera envoyée à partir de fin avril

 

Repost 0
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 13:16

Et vous? Où en êtes vous?

Soyez nombreux à participer en répondant au questionnaire dans la partie "commentaire":

1/ Qu'est-ce qui a été à l'origine de votre burn-out?

2/Quels en ont été les symptômes majeurs?

3/Coment vous en sortez-vous ou comment vous en êtes-vous sorti(e)?

4/Qu'avez-vous appris et changé dans votre vie au quotidien?

En vous remerciant par avance pour le temps que vous consacrerez à répondre à ce questionaire, qui fait office de mini-enquête et qui pourra aider bien d'autres personnes tombées dans le burn-out.

Repost 0
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 13:59
Pour faire suite au congrès « Exclure / Inclure », en 2006 à Lausanne,
cette année, l'IST organise, en collaboration avec la Haute Ecole ARC de
Neuchâtel, l'Université de Lausanne et l'Université de Fribourg une
nouvelle journée sur le thème « Les Suisses au travail : heureux, mais...
fatigués », le jeudi 12 juin 2008 à Fribourg.
Informations et inscriptions sur le site : http://www.i-s-t.ch
 
Un employé de banque se suicide au bureau, victime de la pression des chiffres : http://www.lefigaro.fr/actualites/2008/03/04/01001-20080304ARTFIG00452-un-salarie-de-bnp-paribas-se-suicide-dans-son-agence.php
 
Catherine Vasey, auteur du livre : "Burn-out, le détecter et le prévenir", fera une conférence à Mednat, à Lausanne, le 29 mars à 16h00, elle sera disponible au stand des éditions Jouvence avant et après la conférence.
http://www.mednatexpo.ch/
Repost 0
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 13:46
En provenance du site de la psychologue Catherine Vasey,  il est intéressant de vous tenir informé sur le thème du burn-out, en transmettant ses informations, comme suit:


Voici une émission radio diffusée le 29 janvier 08 qui présente le traitement du burn-out
avec le témoignage de Marie en traitement et une interview de Catherine Vasey par Lydia Gabor (Radio Suisse Romande).
10 minutes de podcast
http://podcast.rsr.ch/media/on-en-parle/20080129-travail-tout-sur-le-burn-out.mp3
 
Si les podcast vous intéressent, n'hésitez pas à vous rendre à la page média sur notre site, vous y trouverez d'autres émissions radios intéressantes sur le thème du burn-out.
http://www.noburnout.ch/media
 
 
Une enquête réalisée par l'Institut Romand de Santé au Travail
qui met en évidence l'importance des facteurs psycho-sociaux dans l'affectation de la santé des travailleurs :
- Le faible soutien du supérieur hiérarchique
- Le sentiment de faire un travail peu utile
- La forte demande émotionnelle
Plus d'infos :
http://www.noburnout.ch/recherches
 
 
Vous trouverez une liste détaillée des indicateurs d'une entreprise saine ou malade sur le site du SECO stressnostress.ch
Plus d'info :
http://www.stressnostress.ch/f/03-info/add/malade_saine.html

Repost 0
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 13:29
Ceci est une information qui m'a été transmise. Puise-t-elle vous être utile:

"Nous commençons l'année avec un SÉMINAIRE SPÉCIAL d'une journée, accessible à tous sur le STRESS et le BURNOUT à Montréal (19 avril), Paris (27 avril) et Québec (4 mai)

... d'abord un petit mot sur le stress :

Le stress implique soit un élément extérieur qui n'est pas nécessairement de type relationnel (exemple : plus de quatre heures d'exposition à un écran d'ordinateur = une inversion à 90° des rejets d'adrénaline dans les urines d'un humain-adulte), soit un état d'anxiété ou d'angoisse qui neutralise la créativité de l'individu. Ces types de stress diffèrent de l'état d'urgence ou de l'état d'exaltation. Les schèmes de comportement observés peuvent sembler similaires mais leurs conséquences psychophysiologiques sont totalement opposées. Vous avez certainement remarqué que deux personnes placées dans des conditions de vie personelle ou professionnelle identiques, se comportent ou réagissent différemment. Pourquoi ? Quels sont les composantes de la personnalité et les signifiants à considérer ? S'il est parfois difficile d'éliminer les éléments anxiogènes extérieurs, peut-on se prémunir du stress en stimulant certaines de nos facultés ?

Le Neuro-Coaching fait plus qu'intellectualiser les cas de stress, angoisse, burnout et anxiété : il fournit des moyens. Il est inutile de chercher à «gérer», contrôler ou maîtriser toute forme de stress avant d'avoir au préalable identifié les causes personnelles de notre sensibilité au stress et sécurisé la construction des facultés défaillantes. Une étude approfondie des mécanismes de la psyché assortie de moyens applicables in situ est la marque de commerce du Neuro-Coaching. Pour plus de détails sur cette approche aujourd'hui privilégiée par les thérapeutes, cadres d'entreprises et coachs, nous vous suggérons d'effectuer une recherche GOOGLE avec le mot-clé neuro-coaching.

Guy Hauray, Ph.D., fondateur d'une méthode spécifique de Neuro-Coaching, coach-consultant international, a commencé sa carrière en qualité de coach-consultant aux États-Unis, en 1977 (premier succès notable : Cyndi Lauper 1979 - pour plus de détails, faire une recherche GOOGLE avec les deux noms conjoints : Cyndi Lauper Guy Hauray). Pendant les vingt cinq années suivantes, il interviendra auprès d'artistes et de gens d'affaires tels que Michaël Douglas, Lee Marvin, Robert Duval, John Travolta, Nicolas Cage, Marlon Brando, Donald Trump, Ted Turner, Vince Mahon etc. Aujourd'ui, à l'âge de 65 ans, il dirige le CERPA, un organisme privé de formation dédié à l'enseignement du Neuro-Coaching. Pour en savoir davantage sur le Neuro-Coaching, consulter : http://www.hauray.com

Voici donc un séminaire-clé d'une journée, accessible à tous, qui apporte un puissant éclairage sur les sujets suivants : 

  • Le BURNOUT, une maladie du travail, vraiment ? Comment se fait-il qu'un nombre grandissant de mères de famille souffrent d'épuisement (burnout) ? Pourquoi et comment passe-t-on du STRESS CHRONIQUE au burnout ? Comment le prévenir, comment s'en sortir ? Quelle faculté principale faut-il développer pour s'en prémunir ? Pourquoi est-il difficile de considérer le BURNOUT comme un épuisement professionnel ?
  • Le mode de fonctionnement ÉMOTIVO-RÉACTIONNEL, L'INTELLECT-JUSTIFICATEUR, les TOXINES MENTALES. Comment en déjouer les pièges ? Comment retrouver ses facultés de récupération et de calme ?
  • La DÉCISION. Qu'est-ce qui paralyse l'individu dans ses processus de décision ? Peut-on construire cette faculté ?
  • Les notions de CONFIANCE, AFFIRMATION et ESTIME DE SOI. Que signifient-elles exactement ? Dans quelles tranches d'âge devraient-elles se construire ? À l'âge adulte, par où faut-il commencer pour les rétablir ou les développer ? Que faut-il prioriser, quelles sont les étapes incontournables ?
  • ANXIÉTÉ, ANGOISSE, est-il important de les différencier pour s'en sortir ? Les compulsions et les incidences physiologiques sont-elles différentes ? Pourquoi ?

POUR INFO-TARIF  tel. 1.514.939.2228 ou neurocoaching@hauray.com

 

 

Séminaire-Clé - une journée - accessible à tous - aux 3 dates suivantes :

CANADA - Montréal - samedi 19 avril

FRANCE - Paris dimanche 27 avril

CANADA - Québec dimanche 4 mai

Le Neuro-Coaching apporte :

- au psychothérapeute, au psychamalyste et au psychologue, des notions permettant d'affiner certaines connaissances et d'optimiser ses moyens d'observation et d'intervention en cabinet de consultation ou in situ.

-
au coach, les clés psychologiques essentielles à sa fonction pour :

  • une compréhension pointue des mécanismes de la psyché et des facteurs qui la gouvernent.
  • une articulation logique des concepts neurocognitifs.
  • une grille d'évaluation mettant rapidement en relief les faiblesses, les forces et les aspirations du coaché.
  • une méthodologie développée sur le terrain pour entraîner le coaché vers une pleine réalisation de son potentiel.

- au particulier, les moyens d'améliorer considérablement sa qualité de vie.

- à l'entrepreneur, d'adapter de nouveaux moyens de prévention et de réinsertion.

Des cours spécialisés en Neuro-Coaching sont offerts aux intervenants en exercice et aux cadres d'entreprises.

Une formation diplomante enNeuro-Coaching est donnée au Canada en 2008 et en France en 2009" 

Repost 0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 18:02

 

414C-so2TnL.-AA240--1-.jpg

 

L'auteur :

Géraldine Sivade, née en 1970, « bac + 4 », a fait ses premiers pas dans le monde du travail en France, puis aux États-Unis et en Allemagne.
Sept ans plus tard, ces premiers pas semblent s'éterniser.


Résumé :

Entretien après entretien, de collègue tyrannique en humiliation banale, que se passe-t-il quand l'insertion dans le monde du travail n'a que fort peu à voir avec ce que l'on avait pu imaginer  avant d'y faire ses premiers pas ? L'auteur nous raconte ici les déboires, les quelques réussites mais surtout les aléas d'une tranche de vie professionnelle.

« M . Hartmann, chef du personnel, et son assistante. Il vous regarde d'un air hautain et satisfait. Son assistante, tout aussi antipathique, vous décrit le poste à pourvoir, sans vous accorder un sourire, et vous annonce qu'elle assurera la formation de la candidate choisie. Vous envisagez avec horreur la possibilité de travailler sous sa tutelle. Lui se penche, d'un air dédaigneux, sur votre CV et vous demande ce que vous avez fait de septembre à juillet, le trou béant dans votre CV que vous n'avez pas pu combler. (...)
La commerciale d'intérim, qui est consciente de votre valeur marchande, c'est-à-dire de ce que vous pouvez lui rapporter, tente d'argumenter à son tour, elle tend à M. Hartmann son bloc de papier sur lequel elle a écrit un prix.
Sourire de dédain, hochement de tête (de gauche à droite) en retour, il semblerait que le prix avancé soit bien trop élevé pour ce que vous représentez. Vous avez l'impression d'être un cheval de foire, pour un peu on vous demanderait d'ouvrir la bouche pour vérifier l'état de vos gencives. »


Mon avis: 

J'ai aimé ce livre pour la spontanéité de l'auteur ainsi que pour l'expérience réaliste du monde du travail que Géraldine Sivade nous fait partager.

Il est évident que si, pour certaines personnes, leur expérience du travail les comble et est à l'origine d'un épanouissement personnel car elles ont pu et ont su s'y accomplir, pour d'autres personnes, le travail reste le théâtre de désillusions, avec l'impression de toujours être au mauvais endroit, au mauvais moment, avec la ou les mauvaises personnes; le facteur "pas de chance" ne jouerait-il pas plus pour certains que pour d'autres?

Ce que j'apprécie dans le parcours de Géraldine Sivade, c'est de ne s'être jamais laissée bouffer par les exigences de ses employeurs. Elle se recentre bien sur son équilibre personnel et ne va pas à sens contraire de son rythme biologique. Elle s'écoute et sait tirer partie de chaque mésaventure professionnelle qui se place sur son chemin. Je lui trouve beaucoup de courage et même si son parcours est loin d'être un fleuve tranquille, elle a su rester très proche de ses désirs et affronter la vie avec du recul et du détachement....

Pas facile la vie du travail; on en est bien tous là!

Repost 0
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 11:25


L’asbl Systèmes & Organisations

vous invite à la conférence du 20 décembre 2007, à partir de 20 heures

 

 

Burn-Out et Organisations : Comprendre pour prévenir

Par le Dr Patrick Mesters *
Fondateur de l’Institut Européen de Recherche et d’Intervention  sur le « Burn Out »

Le diagnostic de l'épuisement professionnel repose sur trois types de symptômes qui sont d'ordre physique, psychologique ou émotionnel et comportemental. Contrairement aux idées reçues, le problème affecte les plus enthousiastes et les plus talentueux. Le prix que paient l'individu, l'entourage et la société sur l'autel du stress est exorbitant -20 milliards d'euros par an dans la communauté européenne- sans compter les dégâts psychosomatiques qui en découlent. S'il n'y a pas de coupable en soi, individus et organisations partagent une responsabilité certaine.

Au cours de l'exposé, seront revus les critères de diagnostic du « burn out », les conditions de vie et les styles de management organisationnel qui le favorisent. Le concept de « burn out » en tant que facteur de régulation de l’équilibre de l’entreprise sera développé.

*Le Docteur Patrick Mesters est consultant en entreprise. Il est neuropsychiatre (ULB), spécialisé en psychopharmacologie et psychiatrie biologique et accrédité en Intervention Systémique suivant l’école de Palo Alto (UCL). Il fut cadre international dans l’Industrie Pharmaceutique en Recherche et Développement. Il est le coauteur de « Vaincre l’épuisement professionnel. Toutes les clés pour comprendre le « Burn Out», Ed. Laffont, 2007.

Renseignements pratiques

Date : le 20 décembre 2007, à 20 heures

Lieu : Bâtiment de Sociologie, ULB, 15ème étage salle Janne, 44 avenue Jeanne, 1050 Bruxelles.

Le nombre de places étant limité, votre inscription est souhaitée: sys.org@gmail.com

Prix : 7 € / Pour les membres de S&O et les étudiants : 5 €

Repost 0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 19:48

 

Sur 539 cadres interrogés en ligne 

 

Stress des cadres

 

73% - jugent la charge de travail plutôt lourde…

17% - …très lourde

62% - ne sont pas récompensés de leurs efforts

48% - ont l’impression de ne pas être reconnus à leur juste valeur

56% - n’ont pas assez de temps pour accomplir leur travail

53% - jugent mauvaises les perspectives d’avenir

48% - se jugent mal informés sur la stratégie de l’entreprise

35% - sont agressés par les clients de temps en temps…

9% - …souvent

30% - exécutent des actions contraires à leur éthique

 

Manifestations du stress

29% - Tensions et crispations

20% - Inquiétude

19% - Difficultés à concilier vie familiale et travail

18% - Mal au dos

12% - Découragement

8% - Troubles visuels ou cutanés

 

Source : Burn-out, quand le travail rend malade – Dr. François Baumann

Repost 0
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 11:26
« La société du 3ème millénaire serait-elle atteinte par un irrépressible besoin de tout vouloir contrôler ? Reste-t-il quelque part une place pour l’inattendu, le non conforme ? est-il possible de survivre sans programmer, sans anticiper, sans prévoir, ou même sans prévenir ?
 
Directeur du Laboratoire de Changement Social et Professeur se Sociologie et l’Université Paris VII, Vincent de Gauléjac a publié aux éditions du Seuil « La société malade de la gestion ».  

soc-malade-gestion-1-.jpg

 
Dans cet ouvrage, il montre comment la gestion constitue une nouvelle forme d’idéologie qui légitime le contexte socio-économique actuel et ses multiples tensions.
 
Pour une entreprise, ne pas progresser signifie régresser. Et pour y parvenir, point de salut hors mis la gestion.
 
Peut-on survivre sans gestion ?
 
Si des techniques existent pour aménager son temps et ses priorités de manière à atteindre ses objectifs, il ne faut pas pour autant perdre de vue l’objectif principal : LA VIE.
Et c’est précisément là que le bât de la gestion blesse : tout ne peut pas être géré machinalement ; la nature n’est rationnelle que dans les grands nombres et elle ne manque pas d’humour, contrairement à l’humain qui devient trop sérieux.
 
Cette obsession de l’humain à vouloir tout rationaliser ne le mettra jamais à l’abri des imprévus.
 
A vouloir tout gérer, la vision de l’avenir n’est plus rassurante du tout : elle n’est que systématique, calculée, sans fantaisie. Elle nie le principe même d’équilibre de la nature comme un yin sans yang, un bien sans mal, une nuit sans jour.
En d’autres termes, elle est d’une froideur et d’un ennui incontestables.
 
Alors, vaut-il mieux ne pas tout gérer et risquer les impairs ou au contraire tout gérer et renoncer à toute forme d’imprévus, même positifs ? »
 
Anne-Sophie Boulard
Extraits Féminin Pratique - PSYCHO - « Bien dans son job, bien dans sa vie »
Mars/avril/mai 2007
 
 
Pour en savoir plus :
 
- La société malade de la gestion – Vincent de Gauléjac – Seuil
- Gérer efficacement son temps et ses priorités – Daniel Latrobe – ESF Editeur

Repost 0
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 11:23
« Toujours plus, toujours mieux », « Peut mieux faire » « quand on veut, on peut »
 
« Nous commettons l’erreur de croire que nous pouvons tout » dit Étienne Jalenques, Psychiatre.
 
Mais quand on n’y parvient pas, justement, que se passe-t-il ?
N’aurait-on plus le droit à l’erreur ? Notre société nous autorise-t-elle à ne pas être « bons » ?
 
L’évaluation systématique de la performance en nombre de domaines, invite à se demander si l’imperfection est encore de ce monde…..
 
Question à Étienne Jalenques :
 
Féminin Psycho : « Qu’est ce qui fait qu’on passe parfois juste à côté du bonheur ? »
 
E.J. : « C’est l’idéalisation, l’utilisation des systèmes symboliques qui fait que l’importance de l’être vient dans le résultat qu’il doit obtenir, au lieu de s’apercevoir que le but, ce n’est pas le résultat, c’est lui. Le but n’est là que pour nous mettre en chemin. Or, cette confusion se produit presque tout le temps dans notre civilisation, où les gens essayent d’être adéquats et conformes à un but qu’ils se sont fixés. Et s’ils n’ont pas atteint leur but, ils sont d’une part, malheureux, et d’autre part, persuadés que leur échec est dû au fait qu’ils n’ont pas de valeur, ou que c’est eux qui ont un problème. »
 
Féminin Psycho : « Cela vient d’une imagerie sociale, de l’éducation ? »
 
E.J. : « Cela vient de 2000 ans de civilisation gréco-judéo chrétienne ; cela vient de notre civilisation, et cela vient des merveilleux progrès que cette civilisation nous a fait faire et dont nous avons maintenant les écueils et les inconvénients. Comme nous sommes devenus beaucoup plus puissants qu’avant, nous commettons l’erreur de croire que nous pouvons tout. Et par corollaire, que si nous ne pouvons pas, c’est que nous faisons quelque chose de mal. CE qui est faux. Parfois, on ne peut pas parce qu’on ne peut pas, ou tout simplement parce qu’on ne doit pas. Ceci étant dit, c’est une des choses les plus difficiles pour l’être humain que d’accepter son impuissance sans culpabiliser. » 
Source: Féminin Pratique - Psycho - mars/avril/mai 2007
 
Pour en savoir plus :
 
- La performance, une nouvelle idéologie ? – Benoît Heilbrunn (Dir.)
- Le facteur humain – Christophe Dejours – PUF – (Que sais-je ?)
- Le bonheur paradoxal ; essai sur la société d’hyperconsommation – Gilles Lipovetsky – Gallimard
- La thérapie du bonheur – Etienne Jalenques – Marabout
- Imparfaits, libres et heureux – Christophe André – Odile Jacob
 
Repost 0

Burn-Out: Témoignage

  • : Témoignage d'un Burn-Out confirmé et d'une Renaissance à la Vie
  • : Au mois d'avril 2006, à 34 ans, j'ai été victime d'un Burn-Out professionnel complet. Aujourd'hui, j'en suis sortie, avec le sentiment de vivre une vraie renaissance à la vie: le souffle de la deuxième chance! C'est dans cette perspective que j'ai créé ce blog, afin de livrer un message d'espoir pour ceux et celles qui sont victimes de l'épuisement professionnel: "Il y a une vie après le burn-out, pleine de surprises et de bienfaits!". Mon conseil: "Lâchez prise!".
  • Contact

Burn-out Conférences

Rechercher

Best-Seller en Suisse